Comment l’IA transformera-t-elle la cybersécurité d’ici 2028 selon Gartner?

0
20
Cybersécurité et IA : les prévisions de Gartner jusqu’en 2028

Lors du récent Gartner Security & Risk Management Summit qui s’est tenu à Sydney les 18 et 19 mars 2024, le cabinet d’études Gartner a présenté ses huit principales prévisions en matière de cybersécurité pour l’année à venir et jusqu’à 2028. Au cœur de ces réflexions, l’intelligence artificielle générative et son potentiel pour réduire les risques en matière de cybersécurité.

Le rôle de l’IA générative dans la réduction du déficit de compétences en cybersécurité

Selon Gartner, les avancées de l’IA générative vont transformer la manière dont les organisations recrutent et forment leurs employés en cybersécurité. D’ici 2028, l’adoption de l’IA générative pourrait réduire le déficit de compétences, éliminant le besoin d’une formation spécialisée pour 50% des postes de premier échelon en cybersécurité. Les équipes de cybersécurité sont donc encouragées à se concentrer sur l’utilisation interne de l’IA comme premier soutien des collaborateurs, libérant ainsi du temps pour l’identification de talents pour des rôles de cybersécurité plus critiques.

En outre, l’IA pourrait aider les employés à adopter des comportements plus sécurisés dans leur travail quotidien d’ici 2026. Cela serait possible grâce à la capacité des outils d’IA à générer du contenu personnalisé et du matériel de formation adapté aux compétences de chaque collaborateur. Les entreprises qui adoptent de tels outils internes pourraient ainsi voir le nombre d’incidents liés à la cybersécurité diminuer. Gartner suggère que les organisations qui n’ont pas encore adopté les capacités de l’IA générative devraient évaluer leur partenaire externe actuel en matière de sensibilisation à la cybersécurité, afin de comprendre comment il exploite l’IA dans le cadre de ses services.

La désinformation : un cannibale à 500 milliards de dollars

Investir dans l’IA générative pour la cybersécurité nécessite un budget conséquent. Cependant, ce budget pourrait être largement « cannibalisé » par les dépenses des entreprises consacrées à la lutte contre la désinformation, selon Gartner. D’ici 2028, ces dépenses dépasseront les 500 milliards de dollars, grignotant près de 50% des budgets alloués au marketing et à la cybersécurité. Gartner note que la combinaison de l’IA, de l’analyse, des sciences du comportement, des médias sociaux, de l’Internet des objets (IoT) et d’autres technologies permet aux acteurs malveillants de créer et de diffuser massivement des informations malveillantes très efficaces et personnalisées.

Pour anticiper autant que possible, Gartner recommande d’investir dans des outils et des techniques permettant de lutter contre ce problème en utilisant l’ingénierie du chaos pour tester la résilience. Il conseille également aux responsables de la sécurité des systèmes d’information de bien définir les responsabilités de gouvernance, de conception et d’exécution des programmes anti-désinformation à l’échelle de leur entreprise. Ces derniers, exposés personnellement sur le plan juridique, doivent également faire l’objet d’un réexamen de leur statut, afin de bénéficier d’assurances atténuant le risque personnel, professionnel et les frais juridiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici