La France s’engage-t-elle dans la course à la 6G ?

0
14
10 pays se mettent d’accord sur la 6G

Alors que la 5G peine encore à se généraliser, dix pays, dont la France, ont décidé de prendre les devants en se concentrant sur la prochaine génération de technologies de communication sans fil : la 6G. Ces nations ont signé une déclaration commune pour établir des principes communs pour la recherche et le développement de la 6G. Cet accord international pourrait jouer un rôle crucial dans le développement de divers secteurs tels que les transports intelligents, l’internet des objets et la réalité virtuelle et augmentée.

Les principes de la 6G selon l’accord international

L’accord signé par ces dix pays repose sur six principes clés :

  • La sécurité nationale : la 6G devra s’appuyer sur des technologies sûres, contribuant à la sécurité nationale des gouvernements.
  • Sécurité, résilience et protection de la vie privée : les organisations participant au développement de la technologie devront adopter des approches systématiques de la cybersécurité.
  • Des standards internationaux en lien avec les industriels : la 6G doit être développée en accord avec des règles internationales garantissant le respect de la propriété intellectuelle et de l’accessibilité.
  • Une innovation ouverte et interopérable : l’accord exige l’interopérabilité entre les produits de différents fournisseurs, y compris les logiciels et le matériel.
  • Des technologies accessibles et durables : le déploiement et l’exploitation de la 6G devront être économes en énergie et financièrement abordables.
  • Une production compétitive et résiliente : les technologies 6G doivent favoriser un marché compétitif au niveau mondial et s’appuyer sur des chaînes de production résilientes et sécurisées.

La Chine, grande absente de cet accord

Malgré son rôle majeur dans le secteur des télécommunications, la Chine ne fait pas partie des signataires de cet accord. Cette absence est d’autant plus notable que la Chine a déjà commencé le développement de la 6G, avec notamment la mise en orbite du premier satellite expérimental dès 2020. Cependant, les tensions entre la Chine et les États-Unis, notamment autour de l’entreprise Huawei, rendent sa participation à cet accord peu probable.

En conclusion, cet accord international sur la 6G marque une étape importante dans le développement des technologies de communication sans fil. Il reste à voir comment ces principes seront mis en œuvre et comment ils influenceront le paysage technologique mondial.