Quelles sont les nouvelles menaces de cybersécurité en 2024 et comment la Bretagne se prépare-t-elle ?

0
7
cybersecurite-etat-des-lieux-menaces-2024-initiatives-formation-ecosysteme-breton

En 2024, la France est confrontée à trois défis majeurs en matière de cybersécurité : l’intégration de l’intelligence artificielle, l’impact géopolitique de la cybercriminalité et l’application de la directive NIS 2. Les cyberattaques touchent toutes les organisations, qu’elles soient publiques ou privées, de toutes tailles et de tous secteurs. Les victimes sont souvent les organisations les moins bien protégées, qui ont moins investi dans la cybersécurité. Cet article explore ces trois enjeux et les initiatives prises pour y faire face.

Intégration de l’intelligence artificielle dans la cybersécurité

L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus utilisée dans de nombreux domaines, y compris la cybersécurité. Cependant, son utilisation pose des défis, car elle peut être utilisée à la fois pour la défense et pour l’attaque. L’IA peut faciliter la tâche des défenseurs en analysant les flux de logs en temps réel pour détecter une potentielle attaque. Cependant, elle peut également être utilisée pour développer plus rapidement des attaques et rendre les malwares ou les virus existants plus difficiles à identifier.

Impact géopolitique de la cybercriminalité

La France, qui s’apprête à accueillir un événement sportif majeur en 2024, est confrontée à un défi de taille en matière de cybersécurité. Le climat politique mondial actuel, loin d’être serein, rend la situation encore plus complexe. La France reste une cible potentielle pour les cybercriminels, les activistes, les mouvements politiques, ou simplement des personnes qui cherchent à se faire un nom. Les organismes mobilisés pour cet événement, tels que l’ANSSI, la DGA, ATOS, Orange Cybersécurité, Thales et d’autres PME, se préparent depuis longtemps à ce grand rendez-vous.

Application de la directive NIS 2

La directive NIS 2, pour Network and Information Security, doit être mise en place au plus tard en octobre 2024. Elle vise à équilibrer les pratiques cyber à l’échelle européenne en élargissant son champ d’application à plus de secteurs et d’organisations. L’objectif est d’insuffler plus de gouvernance en cybersécurité pour mieux protéger les structures qui ne sont pas suffisamment préparées. Selon l’ANSSI, 60 % des TPE qui se font attaquer déposent le bilan dans les 3 ans qui suivent, d’où la nécessité de sensibiliser ces petites structures aux enjeux de la cybersécurité.

L’écosystème de la cybersécurité en Bretagne et les initiatives de formation

Rennes est considérée comme la deuxième place forte de la cybersécurité en France, après la région parisienne. Plusieurs initiatives ont été lancées pour développer la formation en cybersécurité et répondre aux problématiques du secteur. Parmi ces initiatives, on trouve la CyberSchool, un projet de formation et de recherche en cybersécurité lancé par l’État en 2019-2020. Ce projet vise à former davantage d’experts en sécurité informatique et à accompagner les étudiants vers la recherche.

La CyberSchool : un projet de formation et de recherche en cybersécurité

La CyberSchool est un projet de formation et de recherche en cybersécurité lancé par l’État en 2019-2020. Ce projet est mené conjointement avec plusieurs établissements publics, dont l’Université de Rennes, l’Université Rennes 2, les IUT de Lannion et Saint-Malo, les écoles d’ingénieurs et les grandes écoles. L’objectif est de former davantage d’experts en sécurité informatique et de réduire la pénurie de talents sur le territoire breton.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici