SEO et IA : Qui gère quoi dans votre stratégie de contenu ?

0
12
Ia-page-intention

Iban Touchet, fondateur et PDG d’Incremys, une plateforme de gestion de campagnes SEO, a récemment partagé comment l’intelligence artificielle générative a révolutionné les stratégies de contenu SEO. Il a souligné l’importance de comprendre les fondamentaux du référencement et comment les outils d’IA personnalisés peuvent changer la façon dont les décideurs et les rédacteurs de contenu travaillent.

Les fondamentaux du SEO bouleversés par l’IA

Le SEO repose sur trois piliers : la technique, le contenu et la notoriété. La technique implique la création d’un site web qui répond aux critères techniques de Google, tandis que la création de contenu vise à attirer les visiteurs grâce à des rédactions pertinentes basées sur un mot-clé. La notoriété, quant à elle, est alimentée par les liens externes qui redirigent vers votre site.

Les stratégies de contenu SEO reposent sur un concept simple : utiliser le bon contenu sur le bon mot-clé et toutes ses variantes. Touchet explique que les variantes de mots-clés peuvent considérablement augmenter le volume de recherche. Par exemple, le mot-clé « shampooing » est recherché 50 000 fois par mois sur Google, mais avec toutes ses variantes, le nombre de recherches atteint plus de trois millions.

Comprendre les intentions pour établir sa stratégie

Le positionnement sur des mots-clés dépend des objectifs de l’entreprise et des intentions de recherche des internautes. Il existe quatre types d’intentions de recherche :

  • Navigationnelle : visiter un site web (5 à 30% des intentions)
  • Informationnelle : trouver de l’information (35 à 60% des intentions)
  • Transactionnelle : effectuer un achat (15 à 40% des intentions)
  • Commerciale : comparer des produits ou des services (5 à 20% des intentions)

Chaque page a une vocation et est destinée à une ou deux intentions. Par exemple, la page d’accueil a un objectif de navigation, les pages de blog et les pages produits ont un objectif informationnel, et les pages produits et les pages catégories ont un objectif transactionnel.

Ia-page-intention

Repenser les stratégies de contenu

Une stratégie SEO commence toujours par un problème. Touchet affirme : « Il y a beaucoup plus d’opportunités que de budget disponible. Une stratégie de contenu, finalement, c’est une allocation de budget. » Les critères de priorisation les plus couramment utilisés par les prospects sont :

  1. L’objectif commercial et marketing
  2. Travailler d’abord les mots-clés existants avant d’en attaquer de nouveaux
  3. Le ROI espéré du mot-clé pour optimiser la prise de décision
  4. La compréhension de l’intention de recherche du consommateur

Cependant, Touchet estime que l’idée de travailler d’abord les mots-clés existants est contre-productive. Il suggère plutôt de se concentrer sur les nouveaux mots-clés qui ont plus de potentiel. De plus, le ROI du mot-clé n’est applicable que dans 10% des cas, car l’IA générative a changé la donne en termes de coûts de production.

Comment choisir entre l’humain et l’IA ?

Touchet suggère de toujours se baser sur l’aspect commercial et marketing pour élaborer une stratégie de contenu, mais de réfléchir davantage aux intentions de recherche. En ce qui concerne la production, l’IA a marqué le début d’une nouvelle ère. Elle est un puissant facteur d’accélération, bien qu’il faille distinguer entre les IA génériques et les IA personnalisées. Les IA personnalisées sont formées sur vos données, contiennent vos briefs et votre identité de marque, produisant ainsi un contenu unique et directement publiable.

IA-générative-générique-personnalisée

Touchet recommande de répartir la production de contenu entre les rédacteurs humains et l’IA. Par exemple, la page d’accueil devrait être produite par un rédacteur humain, tandis que les pages catégories et produits pourraient être gérées par l’IA. Les pages de blog pourraient être rédigées par des humains pour les nouveaux mots-clés, tandis que l’IA pourrait optimiser le contenu existant.

En conclusion, Touchet affirme : « L’humain a toujours une forte valeur ajoutée, mais l’IA est capable de donner une extension de puissance et de capacité de production à un rédacteur. C’est une collaboration, il faut réfléchir où mettre ses forces. On est ainsi capable de produire des volumes de contenus sans comparaison avec ce qui se faisait avant. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici